top of page
Snoezelen colonne a bulle bébé enfant_edited.jpg

L'approche Snoezelen

Snoezelen pour Léonie 27mars2023 Parenthèse Jennifer Desarzens EJE Libérale (37).jpg
Equilibre Planche Wobbel Bebe enfant fratrie_edited.png
Arrière Plan Bas.png

Vivre un moment de  détente et d'explorations sensorielles.

Entre sensorialité, rencontre et lâcher prise. 

Femme enceinte, bébé à partir de 3 mois et enfant EXTRAordinaire.

Mon accompagnement au Snoezelen

Il s’agit d’une démarche d’accompagnement visant la rencontre et le bien-être dans un environnement sensoriel particulièrement adapté aux besoins de chacun et à l'élan de découverte

J'aménage un espace spécialement dédié au Snoezelen à l'Espace Santé République de Villeurbanne.  J'adapte la démarche Snoezelen en fonction du public accueilli : femme enceinte, bébé, enfant EXTRAordinaire*. 

Un groupe de 4 enfants maximum, afin de veiller que le Temps Snoezelen soit bénéfique pour chacun

Durée de 40 min à 1 heure, en fonction du groupe. 

Je vous accueille et annonce les consignes avant d’entrer dans l’espace Snoezelen.

Pour finir, 5 min avant je préviens le groupe que le Temps Snoezelen arrive à sa fin

J'éteins au fur et à mesure les outils lumineux (exemple: la colonne à bulles), et "ramène" la lumière naturelle

Pour conclure cette expérience sensorielle, je me rend disponible pour répondre à vos questions et échanger sur vos ressenties. 

Concernant l'enfant EXTRAordinaire, préciser sur le formulaire d'inscription, la situation d'handicap de l'enfant. Je vous contacterai afin de prendre en compte les besoins spécifiques de votre enfant, en lien avec le Projet d’Accueil Individualisé : Le but étant de proposer un moment le plus adapté possible à l’enfant.

Le Snoezelen, un état d'ésprit

Pour ma part, je définis le Snoezelen, comme un temps d’accompagnement particulier vécu entre deux personnes dans un environnement spécifique et soutenu par du matériel développant les sens.

 

En 2015 Idriss Gabel, cinéaste, sort le film Snoezelen, un monde en quête de sens. Il y est dit : « Snoezelen c’est […] l’art de la relation ».

Pour moi, cette phrase montre tout l’intérêt du Snoezelen : c’est le moment vécu, la relation qui se crée qui importe.

 

Soutenu par du matériel spécifique, les temps d’échanges permettent d’être présent pour l’autre, tout en en étant à l’écoute de son propre ressenti. Le moment permet alors la mise en place d’une relation privilégiée qui apporte bien-être à chacun.

Le Snoezelen est avant tout un état d'esprit, un moment qui se vit et qui permet à la relation entre les personnes de grandir.

Un peu de théorie

Le terme Snoezelen est la contraction de deux termes néerlandais, Snuffelen et Doezelen.

 

Snuffelen, "Renifler" , "Flairer" , "Fouiner" , "explorer, partir à la découverte de".

 

Doezelen qui se traduit par somnoler, "se détendre" " se sentir agréablement paresseux ".

 

Cela comprend donc deux approches:

 

La stimulation sensorielle, une dimension active et dynamique où l’individu est acteur de son environnement.

 

La relaxation corporelle, passive et réceptive où l’environnement agit sur le sujet pour lui procurer plaisir, détente et bien-être.

C’est Ad Verheul et Jan Hulsegge qui, dans les années 70, développent cette approche en Hollande, dans un contexte de prise en charge des personnes polyhandicapées.

Ils constituent alors le premier espace Snoezelen qui répond aux besoins de ces personnes par la mise en place d’un matériel et d’un accompagnement spécifique.

 

Le Snoezelen s’exporte ensuite à l’Europe et au reste du monde. En France, ce n’est qu’au début des années 90 qu’on entend parler du Snoezelen.

Explorations sensorielles

Snoezelen ce n'est pas que de la lumière. 

 

Pour nous, les adultes, notre sens privilégié sera la vision.

 

Quant aux enfants, deux sens leurs sont privilégié : la proprioception et le vestibulaire. 

 

La proprioception est assurée par des récepteurs sensoriels appelés propriocepteurs (musculaires, ligamentaires et aux voies et centres nerveux impliqués).

Il s'agit de la capacité, que l'on a tous, de “sentir son propre corps”, c'est la perception de soi.

Le vestibulaire capte les stimuli via l’appareil vestibulaire se trouvant dans l’oreille interne et permet de développer l’équilibre et la coordination des mouvements des yeux, de la tête et du corps.

 

L'enfant explore et apprend dans le mouvement.

bottom of page